18e dimanche du temps ordinaire année C homélie Homélie sur la convoitise de biens et d’argent Quelle expérience faisons-nous, mes frères et sœurs, lorsque les familles perdent un être cher? Qu’est-ce qui se passe dans nos familles? Nous voyons des personnes bien tristes d’avoir perdu un père ou une mère ou un conjoint ou même un enfant aimé. Si les personnes ont réellement la foi, cela les aide à bien vivre leur deuil, sinon les personnes sont encore plus tristes, puisqu’à leurs yeux, tout s’arrête lorsque la grande faucheuse passe. Et nous savons bien que ce sera chacun notre tour. Ça, c’est la réalité. Ça existe réellement. A coté de ceci; qu’est-ce que nous voyons, et qui est bien réel? Le défunt a accumulé au fil des années, un patrimoine plus ou moins important, et ce sont ceux qui survivent qui auront à le partager et à le recevoir. Il y a la peine de perdre quelqu’un qu’on a aimé, mais il y a aussi parfois la peine de se chicaner. Et on voit aussi des familles qui se chicanent et se divisent, parce que certains se trouvent plus maltraités que d’autres. Pourquoi est-ce que Gisèle recevrait moins d’argent que Robert? Pourquoi est-ce que Sylvie serait plus avantagée que Mathieu? Et je pense que vous connaissez tous des familles qui se sont divisé et chicané à cause d’une histoire d’héritage. Dans l’Évangile de ce jour, nous voyons bien que ça existait du temps de Jésus. Deux frères qui se disputent qui va avoir l’héritage. Un des frères s’en va trouver Jésus, il ne parle même pas de son père ou de sa mère décédée, mais tout de suite ce qui le préoccupe, c’est l’argent. L’argent c’est un bon serviteur, mais un bien mauvais maître. Lorsque les personnes placent l’Argent au sommet de leur échelle de valeurs, toutes les relations sont brisées, deviennent sans dessus dessous. Et malheureusement, on voit bien des personnes qui mettent l’argent bien haut dans leurs valeurs pour tout ce que ça leur procure! Ces réalités bien humaines, il y a bien longtemps qu’elles sont constatées par les sages observant ce qu’on appelle parfois « la comédie humaine ». Un sage d’Israël, qu’on appelle l’ecclésiaste, cite déjà en exemple ce qu’il en est dans beaucoup de familles qui se sont succédé au fil des âges : « Un homme s’était donné de la peine : il était avisé, il s’y connaissait, il a réussi. Et voilà qu’il doit laisser son bien à quelqu’un qui n’est donné aucune peine ». Combien de fils de bonne famille qui n’ont eu qu’à tendre la main pour récolter ce que leur père avait ramassé pour eux. Et parfois aussi combien peu de reconnaissance de la part de ses enfants ou de ses neveux pour celui ou celle qui leur a transmis cet argent, cet héritage…. Finalement, face à l’argent et aux biens, quelle est notre attitude? La dernière phrase de l’Évangile nous transmet la leçon de ce que Jésus a voulu nous enseigner : Est-ce que nous amassons pour nous-mêmes? Alors, on est toujours inquiet, on a jamais fini de ramasser des bas de laine en cas de…en cas de ….. Au lieu d’être riche en vue de Dieu. Jésus leur a raconté une parabole, mais la parabole ressemble énormément à un fait réel. Même des bonnes personnes sont tentées par la peur de manquer d’économies. Ou une certaine inquiétude, en tous cas. Tout ce que nous donnons en charité, tout ce que nous faisons en aumône, tout cela n’est pas effacé au livre de vie du Seigneur. Alors, n’oublions pas la leçon que le Seigneur nous donne aujourd’hui dans son Évangile, et ne craignons pas de donner de nos biens pour aider les autres. Et n’oublions jamais combien l’Amour que nous manifestons est important, ainsi que nous le rappellent les saints qui nous fait que reprendre ce que nous lisons dans le Nouveau Testament. Amen.

Read More 18e dimanche du temps ordinaire année C homélie Homélie sur la convoitise de biens et d’argent Quelle expérience faisons-nous, mes frères et sœurs, lorsque les familles perdent un être cher? Qu’est-ce qui se passe dans nos familles? Nous voyons des personnes bien tristes d’avoir perdu un père ou une mère ou un conjoint ou même un enfant aimé. Si les personnes ont réellement la foi, cela les aide à bien vivre leur deuil, sinon les personnes sont encore plus tristes, puisqu’à leurs yeux, tout s’arrête lorsque la grande faucheuse passe. Et nous savons bien que ce sera chacun notre tour. Ça, c’est la réalité. Ça existe réellement. A coté de ceci; qu’est-ce que nous voyons, et qui est bien réel? Le défunt a accumulé au fil des années, un patrimoine plus ou moins important, et ce sont ceux qui survivent qui auront à le partager et à le recevoir. Il y a la peine de perdre quelqu’un qu’on a aimé, mais il y a aussi parfois la peine de se chicaner. Et on voit aussi des familles qui se chicanent et se divisent, parce que certains se trouvent plus maltraités que d’autres. Pourquoi est-ce que Gisèle recevrait moins d’argent que Robert? Pourquoi est-ce que Sylvie serait plus avantagée que Mathieu? Et je pense que vous connaissez tous des familles qui se sont divisé et chicané à cause d’une histoire d’héritage. Dans l’Évangile de ce jour, nous voyons bien que ça existait du temps de Jésus. Deux frères qui se disputent qui va avoir l’héritage. Un des frères s’en va trouver Jésus, il ne parle même pas de son père ou de sa mère décédée, mais tout de suite ce qui le préoccupe, c’est l’argent. L’argent c’est un bon serviteur, mais un bien mauvais maître. Lorsque les personnes placent l’Argent au sommet de leur échelle de valeurs, toutes les relations sont brisées, deviennent sans dessus dessous. Et malheureusement, on voit bien des personnes qui mettent l’argent bien haut dans leurs valeurs pour tout ce que ça leur procure! Ces réalités bien humaines, il y a bien longtemps qu’elles sont constatées par les sages observant ce qu’on appelle parfois « la comédie humaine ». Un sage d’Israël, qu’on appelle l’ecclésiaste, cite déjà en exemple ce qu’il en est dans beaucoup de familles qui se sont succédé au fil des âges : « Un homme s’était donné de la peine : il était avisé, il s’y connaissait, il a réussi. Et voilà qu’il doit laisser son bien à quelqu’un qui n’est donné aucune peine ». Combien de fils de bonne famille qui n’ont eu qu’à tendre la main pour récolter ce que leur père avait ramassé pour eux. Et parfois aussi combien peu de reconnaissance de la part de ses enfants ou de ses neveux pour celui ou celle qui leur a transmis cet argent, cet héritage…. Finalement, face à l’argent et aux biens, quelle est notre attitude? La dernière phrase de l’Évangile nous transmet la leçon de ce que Jésus a voulu nous enseigner : Est-ce que nous amassons pour nous-mêmes? Alors, on est toujours inquiet, on a jamais fini de ramasser des bas de laine en cas de…en cas de ….. Au lieu d’être riche en vue de Dieu. Jésus leur a raconté une parabole, mais la parabole ressemble énormément à un fait réel. Même des bonnes personnes sont tentées par la peur de manquer d’économies. Ou une certaine inquiétude, en tous cas. Tout ce que nous donnons en charité, tout ce que nous faisons en aumône, tout cela n’est pas effacé au livre de vie du Seigneur. Alors, n’oublions pas la leçon que le Seigneur nous donne aujourd’hui dans son Évangile, et ne craignons pas de donner de nos biens pour aider les autres. Et n’oublions jamais combien l’Amour que nous manifestons est important, ainsi que nous le rappellent les saints qui nous fait que reprendre ce que nous lisons dans le Nouveau Testament. Amen.
août 4, 2019

Nomophobie?

Connaissez-vous la nomophobie? Peut-être que vous n’avez jamais entendu ce terme. Il s’agit de la peur ou de l’anxiété de se voir privé de téléphone mobile ou cellulaire par manque de couverture réseau ou toute autre raison. Comment un si petit objet a pu s’incruster dans nos vies? C’est assez surprenant. Pas besoin de remonter […]

Read More Nomophobie?
juillet 23, 2019

Une semaine pas ordinaire

Une semaine pas ordinaire Je viens de vivre un tournant dans ma vie. Après avoir été huit ans curé de deux paroisses à Ottawa, je me retrouve dégagé de ces fonctions. D’autres fonctions, moins collées au niveau local m’attendent. Cette semaine, pour répondre à une demande, je me retrouve dans une maison du mouvement « les […]

Read More Une semaine pas ordinaire
juillet 10, 2019

La vie religieuse

La vie religieuse : incomprise « Qui peut comprendre, qu’il comprenne! » disait Jésus. (Mt 19, 12). Donc, à partir de ce verset, nous pouvons voir qu’il y a des gens qui ne comprennent pas. Et je pense que la vie religieuse est bien incomprise. Si on faisait un sondage national à savoir si les […]

Read More La vie religieuse
juin 12, 2019

Ma mère

La fête des  mères me rappelle le souvenir de ma mère Hélène qui n’est plus de ce monde.  Je vais donc vous parler de qui fut ma mère.  On avait baptisé ma mère sous le nom de Rose-Hélène. A l’âge adulte ma mère avait laissé tomber le nom de « Rose » pour s’appeler seulement « Hélène ».  Ma […]

Read More Ma mère
mai 12, 2019

Notre-Dame de Paris!

Qui aurait cru que la semaine sainte commencerait cette année avec une telle nouvelle? La France c’est le pays de nos ancêtres, c’est  la Fille aînée de l’Église… c’est un pays qui a marqué l’histoire et la culture, l’a-t’on assez redit! Paris, c’est une des villes les plus visitées au monde. Et voilà que la […]

Read More Notre-Dame de Paris!
avril 21, 2019

La croix

La croix, c’est le signe de notre salut. La croix, c’était un supplice mais désormais nous nous tournons vers elle pour y voir l’amour immense, infini de Jésus. La croix est la prémisse de la résurrection. Et comme franciscain, j’ai un grand attachement à la croix de St-Damien qui a parlé un jour à François […]

Read More La croix
mars 31, 2019

L’Oratoire et la Croix

Je vis un carême assez particulier. J’ai glissé sur la glace samedi dernier et je me suis fracturé le coude. Disons que j’ai déjà vécu des choses plus agréables que celle-ci….Jésus dit  qu’il faut le suivre et porter sa croix. Je n’ai pas besoin de chercher loin pour savoir quelle croix porter.  En cette fin […]

Read More L’Oratoire et la Croix
mars 25, 2019

Treize ans plus tard!

De la fin aout 2005 jusqu’à juillet 2006, j’ai passé un an en Amérique centrale. Un capucin encore relativement jeune (41 ans) qui passe près d’un an en dehors de son pays natal. Ce fut mon plus long séjour en dehors du pays qui m’a vu naître. Qu’est-ce qui m’a frappé, qu’est-ce que j’ai retenu […]

Read More Treize ans plus tard!
février 18, 2019

Des vacances dans le sud?

C’est l’hiver. Il fait froid.  Ceux qu’on pourrait appeler les ours polaires se délectent à skier, patiner ou bien faire de la raquette.  Les  ours polaires ne sont probablement pas la majorité. Je  ne suis pas le centre du monde, et je ne peux pas prétendre tout savoir sur les gens et leurs habitudes de […]

Read More Des vacances dans le sud?
février 11, 2019