La Bible, c’est difficile?

Vous êtes-vous déjà demandé si Jésus nous avait dit de lire la Bible? La question peut paraître saugrenue, et pourtant elle est loin de l’être. Jésus, en fait, nous a dit d’écouter sa parole et de la mettre en pratique. Jésus, était immergé dans une civilisation orale où les plus vieux transmettaient les connaissances, et aussi les récits de bouche à oreille aux plus jeunes.
Mais évidemment : Jésus qui est vivant et ressuscité à jamais ne peut être contre le fait que l’on lise la Bible tel qu’elle nous a été transmise d’abord en Hébreux pour l’Ancien Testament, puis en grec pour le Nouveau Testament.
Est-ce difficile de lire la Bible? Non. Certainement pas. Même les personnes qui lisent lentement, même les personnes qui ont moins d’intérêt à la lecture trouveront toujours une nourriture à lire, ne serait-ce qu’un paragraphe par jour des Évangiles. Les évangiles sont très abordables, quoique très compromettantes pour nos vies.
Lorsqu’on est adolescent, j’ai cru remarquer l’attrait qu’exercent les récits d’initiation, les récits mystérieux, etc. Lorsque j’étais au tout début de mon adolescence, ma mère avait acheté une Bible de la traduction de Jérusalem, et sa couverture très simple avec deux lettres grecques me fascinait et m’attirait.
Je me suis mis à lire dans la Bible dès l’âge de 12 ou 13 ans, et je ne le regrette pas. J’estime qu’il n’y a pas de meilleure lecture pour des ados!
Par contre, les lettres de saint Paul sont plus difficiles à comprendre, et spécialement certains passages de la lettre aux Romains ou encore aux Galates. Il faut prendre ce que l’Esprit-Saint nous fait saisir et ne pas trop s’attarder à ce qui nous paraît obscur.
Car nous ne croyons pas comme chrétiens que la Bible est un livre qu’un ange est venu dicter d’un verset à l’autre à un Apôtre ou à un prophète. Absolument pas.
 On dit la Bible; toutefois, c’est un ensemble de livres. Il y a l’ancien et le Nouveau Testament.
Plusieurs d’entre vous savent ceci. Toutefois, ce qui est certainement moins connu, c’est la beauté de ce que l’Esprit-Saint a inspiré à différents auteurs sacrés.
Si jamais la lecture vous parait parfois un peu fatigante, si cela requiert de vous un effort, je ne saurais assez vous recommander, au même titre que les Évangiles, la lettre de saint Jacques.
C’est un des derniers livres du Nouveau Testament. Et pourtant combien sa lecture est agréable, et dérangeante en même temps, car il ne mâche pas ses mots, car saint Jacques veut que nous prenions notre vie chrétienne bien au sérieux. Saint Jacques insiste sur la façon que nous parlons : est-ce que nos paroles servent au bien, au bien des autres, ou bien nos paroles servent à démolir le prochain?
Saint Jacques nous entraine dans le concret, bien concret de nos vies.

novembre 13, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *