Mon séjour à Rome

 

En réfléchissant, il m’est apparu comme une évidence que, puisque j’avais choisi de parler du séjour que j’avais fait à Assise, que je fasse mention du très court séjour fait à Rome à ce moment là. Trois jours en fait.
Je m’étais donc rendu en Italie et dès que j’ai descendu de l’avion, sans m’attarder un seul instant, j’ai pris un bus qui m’amènerait à la gare Termini de Rome, là où le train m’amènerait à Assise.
C’est en revenant de ces trois semaines, que je me suis arrêté à Rome. Je n’étais pas encore capucin, mais j’avais commencé à fréquenter les capucins. Le frère M***, à ce moment là à Québec, avait contacté le frère J*** qui était secrétaire à Rome pendant quelques années. Donc, j’avais pu lui parler au téléphone, sans que l’on se soit jamais rencontré, mais il était prévenu.
Donc, il m’attendait à la gare et m’avait amené dîner à la curie générale des capucins. Accompagné de lui, j’avais eu droit avec lui d’une visite à pied de quelques monuments et places, dont le célèbre Panthéon, temple romain converti en église catholique, et qui m’avait toujours bien impressionné.
Ensuite, le bon frère avait pu m’accommoder dans ce que l’on pourrait appeler une hôtellerie capucine, une maison faite pour héberger les visiteurs capucins de passage à Rome.
Frère J*** m’avait tracé mon plan : premier jour, me rendre a`pied à la basilique St-Jean du Latran, que l’on appelle la cathédrale du pape, qui est évêque de Rome, ne l’oublions pas. J’ai trouvé cette basilique assez froide. Grandiose bien sûr. J’en ai profité pour me confesser dans cette Basilique.
Juste en face, il y a la scala santa. Qu’est-ce que c’est? C’est le prototype de tous ces escaliers qui se montent à genoux par dévotion envers la passion de Jésus Christ Notre Seigneur. Il y en a à Ste-Anne de Beaupré, et aussi à l’Ermitage St-Antoine de Lac-Bouchette. J’ai fait cette dévotion!
Je crois que c’est dans la même journée, que j’ai vu le Colisée, mais seulement de l’extérieur, où ont péri tant de chrétiens martyrs. J’ai vu un arc de triomphe de Constantin du IIIe siècle. Chez nous, on s’extasie devant un meuble ancien qui a 100 ans….ou même 50 ans, et là bas, ils peuvent voir des monuments vieux d’un millénaire….
Est-ce que vous croyez que Rome est une ville sainte comme Assise et qu’on n’y voit que des choses saintes? Eh bien, il faut vous détromper. Près du Colisée, j’ai vu de la prostitution se faire à ciel ouvert….et les policiers qui passaient à cheval ne sont pas intervenus. J’ignore si tout cela a changé depuis vingt ans….Parfois, certains maires décident de faire des ménages dans leur ville.
Sans compter les pickpockets! Jusque dans le métro, on nous avertissait de prendre garde aux voleurs à la tire.
J’étais habillé très simplement, sans rien qui pouvait vraiment attirer l’attention sur moi, je n’avais aucun appareil photo à zoom porté en bandoulière, et tant que je n’ouvrais pas la bouche, je me confondais dans le décor, alors Dieu merci! Je n’ai pas été victime de ces vols.
Finalement, j’ai eu ma journée pour aller au Vatican. J’ai commencé par le musée du Vatican seulement parce que ce fameux musée n’était ouvert que le matin. Et la visite du musée comprend la visite de la chapelle Sixtine qui est bien sûr éblouissante.
Le musée regorge de peintures et d’œuvres d’arts toutes plus intéressantes les unes que les autres. Mais ce jour là, j’ai vécu un phénomène de saturation complet après trois heures à regarder dans les airs des gravures et des peintures diverses. Le musée ouvrait à 9 heures. Peu de temps avant midi, j’étais fatigué comme si j’avais travaillé, et j’avais hâte d’aller prendre le repas à la cafétéria du musée.
Ensuite, vient la place St-Pierre et la fameuse basilique, que tout catholique connait au moins sur des photos. Je ne rêvais pas, je voyais bien cette fameuse basilique immense. Bon, ce n’est pas nécessairement inspirant lorsque des guides avec leurs touristes visitent la Basilique comme un musée. Mais lorsqu’on descend dans la crypte, il est émouvant de voir l’humble tombeau de Paul VI et de Jean-Paul I. (Nous sommes en 1996, Jean-Paul II vivra encore neuf ans). J’ai vraiment fait un pèlerinage sur les tombeaux de ces saints hommes.
Plus tard, j’ai contemplé une des plus belles vues de ma vie en montant d’abord dans un escalier qui nous amène sur la terrasse de la basilique, puis en montant à pied un escalier en colimaçon qui nous amène jusqu’au sommet de la coupole. Et là, quelle merveille! D’un côté, les jardins du Vatican. De l’autre le château St-Ange et le pont dei Angeli. Et de l’autre….C’était extraordinaire. Et vingt ans plus tard, je m’en souviens encore avec émerveillement!
Rome est rempli de basiliques et rempli d’œuvres d’art….mais y a-t’Il un endroit qui nous fait prier comme à Assise?
Ce serait présomptueux pour moi de trancher cette question, car je n’y ai demeuré que trois jours.
Mais voilà bien modestement ce que je voulais écrire là-dessus.

octobre 22, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *